Après avoir emmené les joueurs dans le bourbier de la première guerre mondiale dans une expérience intense, les suédois de DICE reviennent sur un théâtre d’opération plus commun pour ce nouveau jeu de la franchise Battlefield : la seconde guerre mondiale.
j’avais apprécié Battlefield I, même si à son annonce j’avais été peiné par l’absence de l’armée française à la sortie du jeu.
La première bande annonce de Battlefield V m’a scotché, impressionné et surtout enthousiasmé ! C’était beau, c’était rythmé et ça s’annonçait une nouvelle fois épique ! Les équipes de développement du jeu savent nous allécher ! Puis il y a eu l’annonce d’un mode de jeu du type « battle royale » qui est à la mode depuis 1 à 2 ans. Les modes de jeu multijoueurs allaient être nombreux, avec des nouveautés et surtout on conservait un mode solo … Chose extrêmement importante pour moi (et j’espère aussi pour de nombreux joueurs!)


J’ai joué à la plupart des Battlefield, mais souvent plus pour le solo que le pour le multijoueur. En effet, j’ai toujours trouvé le multi de Battlefield, exigeant, demandant un minimum d’investissement en temps. A jouer absolument en escouade et pas comme un loup solitaire… si on veut l’apprécier.

J’ai pu participer à la BETA dans les rues de Rotterdam ! Une belle claque qui m’a conforté dans l’attente de ce jeu ! J’ai ensuite pu jouer en avance grâce à l’accès anticipé de l’EA ACCESS et ensuite basculé sur le jeu en lui-même (fourni par l’éditeur).

C’est tout naturellement que j’ai commencé par le solo. Cette période de l’Histoire ayant été de nombreuses fois abordée dans les jeux vidéo, les développeurs ont fait le choix de rompre les habitudes en s’attachant à raconter des petites histoires du conflit.
Ces « récits de guerre » sont actuellement au nombre de 4, dont 3 étaient disponibles dès la sortie et un supplémentaire est arrivé avec la première grosse mise à jour de contenus en décembre 2018. Ces histoires vont se dérouler en du Nord de l’Europe à l’Afrique du Nord de 1942 à quelques jours de la fin du conflit.
Nous pouvons les aborder dans l’ordre que l’on veut. J’ai tenté de jouer l’infiltration dans mon approche de ces récits, mais cela à plus ou moins rapidement viré à l’affrontement direct et explosif dès que je me faisais repéré. Le gameplay de ces récits est assez simpliste, avec quelques objectifs à remplir dans un zone ouverte, à nous de choisir comment le faire. Si l’alerte est sonnée, le nombre d’ennemi augmentera forcément.


(cliquez sur l'image pour l'agrandir et ouvrir un diaporama)

- « Sous aucun drapeau » nous mettra dans la peau d’un jeune délinquant anglais engagé par le Special Boat Service (les forces spéciales de la marine britannique) pour participer à l’opération de sabotage Albumen en Afrique du Nord. j’y ai fortement apprécié l’humour et un final sur le fil du rasoir ! (montez le son...)

- « Nordlys » nous plongera, sous les traits d’une jeune résistance scandinave, dans la froideur de l’hiver norvégien pour contrer les plans de développement de l’arme atomique allemande. C’est l’occasion pour Dice de féminiser un peu ses combattants… (ce qui n’a pas plu à tout le monde). Le coté infiltration marche plutôt bien dans l’ambiance étouffé par les flocons, mais attention à vos claquements de dents…

- « Tirailleur » ramènera sur le devant de la scène les tirailleurs sénégalais et rappellera à nos mémoires, ces jeunes gens venus défendre leurs ancêtres les gaulois lors du débarquement de Provence. C'est une expérience poignante et épique.

- « Le dernier Tigre » vous fera changer de point de vue, avec un commandant de char Tigre, essayant de contrer l'avance américaine vers Berlin. Mettant en lumière les fanatismes des derniers instants et les adolescents enrôlés dans la Wehrmacht pour palier au manque de soldats, il soulignera la folie de la guerre.

Sortant des sentiers battus, après cette expérience intense, je peux que ne féliciter Dice d’avoir gardé une belle portion de solo dans le jeu. Cela lui donne un supplément d’âme.


(cliquez sur l'image pour l'agrandir et ouvrir un diaporama)

La partie multijoueur est comme à son habitude avec les battlefield, solide et surtout bien rodée.
8 cartes (au lancement) permettront des affrontements jusqu’à 64 joueurs avec 6 modes principaux :
- Conquête (capture de drapeaux, qu'il faut ensuite garder)
- Grandes Opérations : mode de jeu se déroulant sur plusieurs parties et différentes cartes d'affilée, c'est un peu une scénarisation du multijoueur et ça dure un certain temps.
- Match à mort en équipe : classique mais juste à 32 joueurs,
- Percée : un camp défend, l'autre attaque et va chercher à percer une à une les lignes de défense jusqu’à la victoire finale.
- Lignes de front-réduit (un mélange de conquête et de percée)
- Domination : capture de drapeau, mais sans les véhicules et juste à 32.

D’autres modes de jeu, adaptés de ceux déjà existants, seront rajoutés au fur et à mesures de la vie du jeu.


(cliquez sur l'image pour l'agrandir et ouvrir un diaporama)

Dans Battlefield V, la compagnie sera l’endroit regroupant chaque classe de soldats : Assaut, Médecin, Soutien, Eclaireur, et qui vous permettra de les personnaliser. Vous pourrez choisir leur sexe (10 femmes /10 hommes pour les alliés et 5 femmes / 5 hommes pour les soldats de l'axe) , leur tenue (des pieds à la tête, leur camouflage et aussi leurs équipements (comme classiquement dans les battlefields).

Pour chaque classe, vous pouvez décider sa spécialité (rôle de combat) avec des attributs spécifiques à chaque fois, comme par exemple « trouver plus de munitions sur les soldats abattus » ou « récupérer plus de santé que les autres »

Désormais chaque classe peut construire des fortifications à des endroits données (et ce n’est pas seulement esthétique...) et aussi soigner ses coéquipier, mais cependant dans un temps plus long que le médic, ce qui est logique. Attention, votre santé ne se régénéra pas toute seule, même si vous vous mettez à couvert « au calme », mais par l’intermédiaire de trousses de soins (données par les médics, ou distribuées à près des objectifs)

Vous faites évolues votre niveau (50 paliers), celui de vos classes (20 paliers) et aussi celui de vos armes (10 niveau) ou véhicules (4 paliers). Chaque progression débloquera des crédits de compagie, permettant d'acquérir des éléments esthétiques.
Des récompenses peuvent être débloquées en réalisant des taches quotidienne ou taches spéciales (choisies par le joueur), telles qu'infliger un nombre de points spécifiques, d'utiliser un équipement particulier, etc.


(cliquez sur l'image pour l'agrandir et ouvrir un diaporama)

Pour le mode multijoueur, si vous ne jouez pas en escouade, vos parties risquent de n’être qu’une succession de mort et de réapparition, sans faire progresser l’issue de la bataille en faveur de votre faction. Vous pourrez distribuer soins (pour les médics) et munitions( pour le soutien) à vos coéquipiers et aussi accumuler des points pour que le chef d’escouade fasse appel à des bonus, comme les destructeurs missiles V1 par exemple ! La prise en main des avions reste toujours délicate pour moi et il faudrait que j’aille faire un tour dans le mode entraînement (mise à disposition avec la 1ere mise à jour de contenu en décembre) pour travailler tout ça !

En multi ou en solo, j’apprécie vraiment ce jeu. Ce sentiment n’est pas trahi par la technique ! En multijoueurs, les temps de chargement ont été bien réduits par rapport aux jeux précédents, même pour moi avec ma toute petite bande passant de campagne.
Je suis aussi obligé de vous parler de la qualité graphique du jeux, aussi bien dans le mode solo, que dans le mode multijoueur, que ce soit dans les décors arides d’Afrique du Nord, ou parmi les ruines d’un château en Italie ou sous un pont fracassé en Europe ! Les explosions vous laisseront sur les fesses ! Surtout celles des V1 ! Quelques textures se démarquent dans le mauvais sens par rapport à l’ensemble du jeu !
Si le jeu est un plaisir pour nos yeux, pour nos oreilles, il en sera de même ! Que ce soit les effets des explosions ; les balles qui viennent s’écraser à quelques centimètres de votre tête ; les cris de douleurs des blessés vous demandant de l’aide ou les ordres des chefs d’escouades ; tous ces sons renforceront votre immersion. De plus, les musiques sont particulièrement réussies et joueront une part importante dans votre aventure et dans les émotions que vous ressentirez ! It’s a long way to Tipperary !


(cliquez sur l'image pour l'agrandir et ouvrir un diaporama)

Il y a un autre point qu’il faut souligner et qu’il faut encourager c’est la politique des DLC et compléments gratuits qu’EA a adopté ! Il y a déjà eu deux compléments de contenus en décembre et en janvier. Ca permet de faire vivre le jeu, de guider les joueurs vers d’autres expériences, d’autres façons de jouer. En leur faisant utiliser des classes qu’ils délaissent d’habitude.


Le mode battle royale, nommé « Tempête de feu » fera partie de cette dynamique d’apport de contenu. Il est prévu pour le mois de mars et nous n’avons pour l’instant que très peu d’information dessus. Mais pour ma part, adepte de ce mode de jeu depuis quelques trimestres, je l’attends avec impatience !
On peut aussi espérer qu’un récit de guerre supplémentaire fasse son apparition, même si ça semble plus qu’hypothétique !