Pour ce deuxième jour, je suis arrivé vers 10h, le gros rush du public était passé, mais la foule devant les guichets à l'extérieur laissait présager de l'affluence à l'intérieur. J'ai commencé cette journée par un petit repérage de la business area pour mon rendez-vous du vendredi matin dans la zone Xbox360. Et là, finalement on se rend compte que c'est dans cette zone que tout se passe. On y retrouve tout les espaces des éditeurs, où ont lieu les présentation privées de jeu à sortir dans un avenir proche ou lointain. Par exemple, dans l'espace Ubisoft, on pouvait apercevoir des visuels du futur Ghost Recon (démo à l'intérieur ? J'ai pas encore vu de retour sur cela …).
C'est ici le lieu névralgique de toutes ces grands salons. Mon rendez-vous confirmé, j'ai même pu prendre réserver gratuitement un interprète mise à disposition par l'organisation du salon (finalement je n'ai pas eu besoin de faire appel à cette charmante interprète). Tranquille pour le lendemain, je me suis donc dirigé vers la zone des stands et là c'est le choc sonore après l'ambiance « relativement feutrée » de la business area.


On est vite assailli par les sonos à fond, les basses qui font vibrer le sol, les énormes écrans qui diffusant les trailers et les animations des stands avec foules bruyantes pour essayer de récolter des goodies. Ensuite, on voit la foule, les allées vides hier sont bondées, et les files d'attente sont pleines et débordent sur les zones de circulation et là commence la galère pour les visiteurs (de mon point de vue) avec une attente qui je pense avoisine les 1 à 2 h pour 1/4h à 20 minutes soit de trailers déjà vus, soit démo jouée et quand on a de la chance des versions jouables soit totalement nouvelles soit les démos déjà tombées sur le services en ligne. Heureusement que la journée précédente, j'avais pu faire le tour des stands.

J'ai honteusement profité de mon badge média pour squeezer certaines queues (quand j'ai pas eu de remords) et j'ai fait la queue comme tout un chacun pour me mettre à la place du visiteur lambda. Heureusement pour remercier l'attente, souvent à la sortie du stand, vous recevez un goodies. Par exemple chez Bethesda pour Fallout3 New Vegas, Rage c'était un t-shirt spécial Gamescom2010. Parfois cependant il fallait terminé premier de votre session ou groupe, comme par exemple sur Need for Speed. Tout ceci dans la limite des stocks disponibles (les fins de journées ont du être dures). En ce qui concerne l'affluence aux stands, celle pour prochain Satr Wars the Old Republic était impressionnante avec des cosplay Star Wars pour passer le temps. Une mention spéciale pour un R2D2 taille originale télécommandé, qui a demandé 2 ans de boulot à son créateur. Il était assis tranquillement sur un canapé, la commande dissimulée dans un sac et s'amusant à faire venir son R2 selon les passant et se tournant vers les photographes et nombreux enfants (je reviendrais sur ce point dans un billet conclusif sur cette Gamescom 2010).


J'ai donc pu lors de cette journée, m'essayer à Crysis (avec en prime une interview fantastiquement drôle pour mon anglais , je pense qu'ils ont coupé au montage pour EA), assister à une présentation de HomeFront et Red Faction Armaggedon, faire quelques prises sur WWE Smackdown VS. RAW 2011 sur le stand de THQ. Mickael n'est pas mort et va vivre en chacun de nous, et j'ai été ridiculement mauvais sur des skis, chez Ubisoft dans MotionSports, j'ai taté du volant chez Bigben Interactive (sur Grid, et avec des volants bancals et où on pouvait pas régler le baquet …). J'ai été faire un petit tour de repos dans la zone média où des ordinateurs, une connexion wifi, et un service de restauration payant mais raisonnable est mis à disposition. En fin de journée, un petit passage sur MOH pour récupérer un t-shirt, n'ayant pas pu jouer pour un problème de réseau et un tour également du coté de Mafia 2 pour voir l'intérieur du stand et ce qui était au menu.


Je suis sorti à 19h45, complètement vanné par la sortie principale ( pas comme la veille ou obligé de sortir par le nord, j'avais du me taper tout la KoëlnMesse à contourner pour prendre mon « métro ». La journée n'était pas fini, il me fallait préparer les interviews du lendemain et trier les photos du jour.  […]