lundi 12 août 2013

Petit avis sur Sly Cooper : Thieves in Time

8 ans, c'est le temps que sépare les deux dernières aventures de Sly Cooper. Si "voleur à travers le temps" à mis du temps à venir, je dois confesser que j'ai longtemps aussi ignoré ce personnage, apparu pour la première fois sur Playstation 2.
En effet, je ne pensais pas qu'il y avait de la place entre l'excellent Jak and Daxter et les non-moins bons Ratchet et Clank, qui dominaient ce genre de jeux de plateformes.
Plus tard, dans un autre style, Infamous a démontré la qualité de travail de Sucker Punch. C'est en recherchant ce qu'il avait fait que j'ai redécouvert Sly Raccoon.


Autant dire que je n'étais pas rassuré quand j'ai appris que ce n'était pas Sucker Punch qui faisait Sly Cooper : Thieves in Time. Comment Sly allait il évoluer sous un nouveau studio : Sanzaru Games ?

L'aventure commence sur un Sly retiré des affaires de la cambriole et souffrant d'une amnésie bienvenue pour partager la vie de Carmalita Fox. De son coté Bentley travaille avec Pénélope sur ses inventions, tandis que Murray accomplit son rêve de devenir pilote de Course. Tout irait bien, si Bentley n'avait pas découvert que les mots commençait à disparaitre de l'héritage familial de Sly : le fameux Volus Ratonus. Restaurer cette bible des voleurs va réunir de nouveau le gang !


"Voleur à travers le temps" est un régal visuel. Sa présentation cartoonesque convient à l'intrigue un peu absurde, tout en ajoutant une touche de nostalgie des anciens Sly.
Les mondes sont très convaincants, détaillés et colorés. Les niveaux sont vastes avec beaucoup coins et recoins cachés, ne demandant qu'à être explorés. Le travail fait sur les graphisme est plutôt bien réussi. L'interface quant à elle est nette et fonctionnelle. Cependant on peut regretter des temps de chargement un peu trop longs entre les niveaux.


L'histoire est principalement racontée à l'aide "cut scenes" au look de bande dessinée.
Sly est plus chaleureux et charmant que jamais. Bentley est un geek comique, et Murray a ses répliques hilarantes.
C'est le moment parfait pour parler de la qualité des sons, des voix des personnages et des musiques qui collent bien à l'ambiance du jeu.

Sly est en mesure d'ajouter à ses capacité un arsenal impressionnant de compétences et d'acquérir de nouvelles armes / costumes tout du long de l'histoire.
Mais afin de compléter une section, le joueur doit utiliser tous les personnages (y compris les ancêtres sauvés). Ainsi, Sly favorisera une approche discrète. Bentley aura une approche plus technique, ingénieuse des choses, ouvrant les portes et cassant des codes sous forme de mini-jeux pour Sly. Quant à Murray, il aura une approche plus musclée, du genre à labourer les hordes d'ennemis !
De temps en temps, on croisera des mini-jeux demandant d'utiliser les fonctions gyroscopiques de la Dualshock 3, qui ne sont pas toujours des réussites.


Le gameplay permet de refaire les niveaux pour trouver les nombreux objets de collection dispersés dans tout le jeu. Il y aura ainsi les habituelles bouteilles contenant des indices.
Il faudra recueillir suffisamment d'indices et forcer de nombreux coffres à trésors, Il y a aussi des challenges à réaliser en temps contraint, des compétences pourront être achetés dans le jeu, et il y aura quelques quêtes secondaires supplémentaires. Bref de quoi faire pour ceux qui aiment finir de fond en comble leurs jeux (je suis parfois de ceux-là ! ).
Les possesseurs de PS Vita pourront profiter du Cross Save et du Cross Play (par exemple découvrir des objets cachés dans les niveaux, un peu comme des lunettes à rayons X.), d'autant plus qu'en achetant la version PS3, la version PS Vita est à télécharger gratuitement.


"Sly Cooper, voleur à travers le temps", ne gâchons pas notre plaisir est une réussite et mérite sa place parmi les meilleurs jeux de plateforme old school. La reprise du flambeau des aventures du raton voleur par Sanzaru Games s'est bien déroulée, avec un jeu qui mérite que l'on s'attarde dessus.
C'est, de mon avis, le meilleur des Sly pour le moment.


Faut-il y voir un signe de la continuation des aventures de Sly sur les consoles de prochaine génération ?  […]

Lire la suite

dimanche 30 octobre 2011

Petit avis sur Ratchet & Clank: All 4 One

La série Ratchet & Clank est née sur PlayStation 2, quelques temps après un autre couple emblématique, qui était Jak and Daxter (j'avais d'ailleurs un préférence pour ceux-ci). Les premiers jeux ont de belles histoires, des contrôles précis, les niveaux présentaient une grande diversité de mondes, de chemins, de coins et de recoins à explorer.
Mais pour Ratchet & Clank: All 4 One ont retrouve assez peu de ces caractéristiques.


En effet, ce nouvel épisode de la série se concentre sur un jeu en coopération.Ainsi, même en solo, vous incarnez l'un des personnages et les autres vous suivront pour vous assister. Les personnages jouables sont Ratchet, Clank, le Capitaine Qwark ou le Dr Nefarious (qui est pourtant l'ennemi juré!!!) C'est un alliance de circonstance car un 5eme larron (Z'Grute, assez improbable créature...) essaye d'éliminer tout le monde. L'action se déroulera uniquement sur la planète Magnus. On retrouvera bien évidemment l'humour et des personnages secondaires propres à la série.
C'est donc un jeu multijoueur, mais jouable aussi en solo, car l'IA contrôlera les autres personnages et plutôt efficacement, car sinon nous ne pourrions pas progresser dans l'histoire et résoudre les énigme/puzzles ... L'IA s'assure également que les personnages qu'elle contrôle utilise la même arme que le personnage que l'on contrôle ce qui permettra de profiter des bonus de destruction des armes associée et de venir à bout rapidement des ennemis même les plus costauds. (ces ennemis sont assez redondants, comme les armes d'ailleurs...).


Bien que plutôt performante, l'IA n'est pas non plus exempt de critique. Elle oublie parfois d'aller à l'endroit où vous êtes censés aller, ce qui occasionne quelques soucis de caméra.Le joueur n'ayant pas le contrôle de l'angle de la caméra, il arrive que parfois, ce n'est pas du tout vers l'endroit où est le joueur, mais vers l'endroit où il doit aller...

Le mode Online Multijoueur fonctionne assez bien, mais étant donné les problèmes de caméra et de l'importance du travail en équipe, il serait très intéressants d'avoir ses coéquipiers dans la même pièce quand ils auront raté leur saut pour pouvoir vous passez les nerfs dessus ^^.
Je suis mort plus de fois des quelques bugs et problèmes de caméra que par les pièges et les ennemis ...
J'ai du également recommencé le boss final, car ses serviteurs ont décidé à un moment de ne plus réapparaître, autant moi je peux comprendre qu'énervé je quitte un boss, autant l'inverse non !!! !

Au lieu des dizaines de planètes variées et intéressantes, des anciens jeux de la série, la majeure partie de All 4 One se déroule sur une unique planète, mais dans les différentes sections sur celle-ci. Les niveaux ont chacun leur propre style. Chaque niveau est divisé en petites sections distinctes, mais cela semble avoir coûté les intersections et sections cachées des épisodes précédents.


Ratchet & Clank: All 4 One n'est pas un mauvais jeu, mais beaucoup de fans de la franchise attendront pour le prochain, «vrai» Ratchet & Clank.  […]

Lire la suite

vendredi 9 septembre 2011

Resistance 3 : le test

Il y a quatre ans Sony a lancé la Playstation 3 avec de nombreux titres de lancement. Parmi les grands titres était un jeu de tir à la première personne qui allait continuer et devenir le premier titre PS3 à vendre plus d'un million d'exemplaires au cours de sa vie.


Malheureusement, la suite n'a pas assez bien séduit les fans de la série et il a assez peu été parlé de ce jeu. C'est maintenant au tour du troisième et dernier chapitre de la trilogie de sortir dans les bacs. La principale question est : Est-ce que Resistance 3 va revenir à ses racines et enfin retrouver ses lettres de noblesse ?

L'histoire se poursuit quelques années après les événements de Resistance 2. Joseph Capelli, qui a été présenté lors du dernier jeu, sera le personnage principal et il a épousé Susan, la sœur de Nathan Hale. Ils vivent avec leur fils Jack et les quelques derniers survivants de la race humaine dans un endroit sûr appelé Haven. Mais tout cela va changer quand le Dr Malakov (également dans Résistance 2) va venir chercher Joseph pour qu'il l'aide à arrêter les Chimères à New York. Joseph refuse la demande du Dr Malakov, alors qu'il tente d'évacuer la ville à cause des Chimères qui ont suivi le Dr Malakov. Cependant, lors de son retour auprès de sa femme et son fils, Susan va convaincre Joseph qu'il y avait une chance de rendre la vie meilleure pour leur fils Jack, en acceptant d'aider Malakov. C'est ainsi que le voyage de Joseph Capelli va commencer.


Etant plutôt amateur de la série des Résistance (oui, j'étais parmi les premiers acheteurs^^), je dois dire qu' Insomniac a fait un excellent travail avec la création du nouveau personnage principal. Si vous êtes familiers avec la série, alors vous saurez que Nathan Hale a toujours été la star de la série. Toutefois, compte tenu de la façon dont Resistance 2 a été accueilli, Insomniac a décidé que Joseph serait le prochain héros et plutôt que de mener une guerre pour sauver l'humanité (comme dans tout jeu de tir classique de science-fiction), Joseph a une raison pour continuer à se battre. Cela crée une histoire forte et permet une meilleure compréhension de qui vous incarnez. Ainsi tout du long de l'histoire, Joseph est hanté par des rêves et des pensées de sa famille en danger. Tout ce que veut Joseph, c'est faire en sorte que sa femme et son fils puissent continuer à vivre dans un monde plus sûr.


Graphiquement le jeu est vraiment réussi et il est même en amélioration par rapport à l'opus précédent, ce qui est la moindre des choses quand on parle de suite. Il n'est cependant pas forcément le plus beau des jeux, mais par contre il arrive à capturer son public avec son ambiance. En effet, au cours du jeu, nous allons rencontrer beaucoup de types d'éclairage différents et chacun correspond avec le cadre et la situation, de plus l'apparence générale semble beaucoup plus organique. Comme je l'ai souligné avant, le propos du jeu n'est plus la guerre contre les Chimères, mais la survie ! Ainsi la guerre ayant été désastreuse, les villes sont abandonnées ou , elles sont donc remplies de poussière avec des nuances de bruns. Les endroits où patrouillent les Chimères sont sombres et remplis de couleurs que l'on peut attendre d'un cadre terrifiant. Chaque type de situation a droit à sa couleur, ce qui rend la narration globale du jeu vraiment bonne. Bien sûr, cela n'aurait pas d'importance, sans le design sonore, tels que les émissions de radio, crissements des Chimères Grims ou raclements répugnants entendu derrière soi. Bref des indications que nous ne sommes jamais vraiment seul dans ce jeu. Insomniac Games ont vraiment réussi à restitué l'ambiance que l'on avait apprécié dans le premier des Resistance.

La jouabilité de Resistance 3est à l'image de la production actuelle. Toutefois, ils ont ajouté un système d'amélioration des armes. Chacune des armes aussi un tir secondaire, qui peut être également être amélioré. Toutes les améliorations sont différentes pour chaque arme. Par exemple, le fusil de sniper une fois amélioré affiche un marqueur sur la tête des ennemis, ce qui rend votre cible beaucoup plus facile à atteindre. Le Bullseye des Chimères pourra marquer plusieurs ennemis à la fois quand il atteint un niveau supérieur. Cet élément d'inspiration des RPG est mis en œuvre avec succès, ce qui entraîne les joueurs à vouloir utiliser toutes les armes jusqu'à ce qu'ils soient au maximum.




Le système de "roue des armes" est de retour. C'est plutôt facile à utiliser et vous permettra de transporter un total de 12 armes à la fois. Il affiche également la barre de niveau et les progrès de chaque arme. Quant à l'Intelligence Artificielle, elle a été améliorée par rapport aux autres jeux. Maintenant, en fonction de la difficulté que vous choisirez , les ennemis tenteront de vous prendre de flanc, de n'importe quelle direction. Ils vont même se mettre à couvert et essayer de trouver un meilleur itinéraire, de créer des diversions ou se regrouper en plus grand nombre. Même pendant les combats entre les chimères eux-mêmes ou contre des hommes, il y aura toujours au moins une qui tirera sur vous.

Il y a un certain potentiel de rejouabilité par la possibilité de déverrouillage d'objets et de défis. Certains de ces objets de collection incluent des armes, revues, enregistrements audio et même des "cheat-codes". Les défis sont liés à des trophées, qui s'affichent in-game. Chaque élément, revue et les enregistrements que le joueur ramasse vont lui en apprendre de plus en plus sur la race des Chimères. Ceci apporte énormément pour l'histoire de fond, avec des explications sur d'où viennent les Chimères et pourquoi elles nous envahissent. On aura également une explication des derniers mots de Nathan Hale dans Resistance 2. En outre, des médailles et des rubans peuvent être gagnés et être utilisés pour acheter des œuvres d'art, des vidéos, des skins, et autres trucs dans le menu boutique.

Enfin, en ce qui concerne le mode multijoueur en ligne. Sur l'écran du menu, nous avons : Matchmaking, jeu privé, création de classe, Edition du personnage (changement de l'apparence de votre personnage et un système de prestige débloqué au niveau 60...), profil (vos statistiques) et classements (votre position dans le classement mondial).
Pour le Matchmaking, il y a 9 types de jeu allant du match à mort standard au mode hardcore classique. En entrant dans le lobby, vous pourrez choisir votre coté : Chimère ou humain.
La jouabilité est très similaire au mode solo. Il y a aussi des améliorations acquises grâce à des points de compétence. Parallèlement, on retrouve aussi des kill-streaks(qui ne sont pas modifiables). Cela se rapproche d'un jeu à la "Call of Duty". Il y a aussi des avantages spéciaux tels que le leurre, qui envoie une fausse copie de vous-même aux ennemis.
Les parties privées sont exactement les mêmes que celles du matchmaking, sauf qu'elles sont logiquement sur invitation. Le mode en ligne est solide, mais elle a tendance à lagguer un peu. Il faut se préparer à télécharger des patchs importants.


Dans l'ensemble, j'ai très bien aimé le jeu et je pense qu'il est peut-être le meilleur dans la série jusqu'à présent. Les graphismes sont réussis, la jouabilité est aisée et l'histoire vraiment intéressante. Les fans de la série ne seront pas déçus car les améliorations sont nombreuses.

J'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi cette série de jeu n'a pas eu le succès qu'elle méritait.

 […]

Lire la suite

mercredi 27 juillet 2011

Test de White Knight Chronicles 2

"Je suis le chevalier blanc..." sur un air bien connu


Je n'avais aucune idée de ce dans quoi je m'embarquais quand j'ai reçu un exemplaire de White Knight Chronicles 2. Je savais toutefois que c'était un jeu de rôle japonais et que c'était la suite de White Knight Chronicles, mais c'est tout. Ainsi, vous pouvez comprendre comment j'ai été soulagé quand j'ai réalisé que le jeu est livré avec deux jeux, White Knight Chronicles en version retravaillée et White Knight Chronicles 2.


Lorsque vous démarrez le jeu, vous avez le choix, entre soit commencer à White Knight Chronicles 2 avec votre personnage au niveau 35, soit commencer au niveau 1 avec le premier White Knight Chronicles. Le premier opus ayant été retravaillé, il ne parait graphiquement pas trop loin de son descendant. Comme tout débutant, j'ai décidé de commencer par le bas.

Vous allez donc créer votre propre personnage en choisissant son nom, ses capacités, et autres personnalisations, avant de partir dans votre quête. Comme il s'agit d'un avis sur White Knight Chronicles 2, je vais faire l'impasse sur White Knight Chronicles 1. je vais juste vous dire que le jeu mérite de commencer par celui-ci à dire. Il est, à mes yeux, meilleur que sa suite.


Vous incarnerez votre personnage créé, mais l'accent est mis sur Léonard (comme dans le premier jeu). Léonard est principalement le leader des Chevaliers et il est l'un des nombreux personnages que vous avez la capacité de contrôler et de jouer.
Vous pouvez changer de personnage à tout moment pendant le jeu. Léonard est de loin le plus puissant, car il peut se transformer en chevalier, enfin plutôt en un "putain" de chevalier, qui va infliger au moins le double de dommages que vous pourriez faire avec les personnages normaux... Mais cette capacité spéciale ne dure pas infiniment : une jauge va baisser et Léonard va redevenir lui-même, jusqu’à ce que l'on gagne de nouveau des points, permettant cette transformation en chevalier "colossal".


White Knight Chronicles 2 est graphiquement moyen, c'est à dire qu'il n'est ni étonnant, ni mauvais. Mais ce sont les petits détails qui sauvent la mise. Les environnements sont plaisants, mais vous allez devoir les traverser un certain nombre de fois de long en large. Et pour atteindre votre destination, au début vous allez essayer de varier les itinéraires, mais bien vite, vous allez utiliser la carte pour tracer votre route et éviter les mauvaises voies où apparaissent à l'infini des hordes de gobelins, trolls etautres créatures. Les butins à ramasser sont assez pauvres ... Mieux vaut éviter ces confrontations peu payantes et monotones.

Il y a également un mode multi-joueur coopératif. Vous pouvez jouer avec 5 de vos amis en ligne, mais cela n'apporte de mon point de vue rien de plus que le solo. Certains pourraient l'aimer, moi je trouve cela inutile.


Au final, pour ceux d'entre vous qui ont aimé le premier jeu, les chances sont que vous allez probablement aimer la suite aussi.
Si vous n'avez pas joué au premier White Knight Chronicles et que vous aimez les " JRPG" (RPG asiatiques) , alors vous allez avoir 2 jRPG pour le prix d'un.
Si vous aimez les RPG occidentaux plus que vous n'aimez les JRPG, alors vous trouverez également quelques choses pour vous dans ce jeu.
N'étant pas fanatique de jRPG, je n'ai pas totalement adhéré à l'histoire assez vague, ni aux visages inexpressifs des personnages, ni aux cut-scenes ultra-dramatiques. Ce n'est pas un mauvais jeu, en aucune façon, cela dépend vraiment du genre de joueur que vous êtes. Je n'aime pas non plus le code pour le online ...  […]

Lire la suite

dimanche 10 juillet 2011

Test me, I'm Infamous 2

Le premier Infamous mêlait action rapide et percutante avec la possibilité de laisser libre cours à ses mauvais démons intérieurs, en tuant les civils et découpant des innocents. A vrai dire, ce n'était pas trop mon style de jouer ainsi.
Infamous 2 continue l'histoire de Cole McGrath et commence sur les chapeau de roue, en nous mettant en face de « la Bête » un monstre énorme ! Autant vous dire tout de suite que notre héros va se prendre une claque monumentale et va avoir besoin de prendre un peu d'air pour se remettre.


En faisant cela, Sucker Punch, va réussir à trouver le juste équilibre pour offrir au joueur un défi exaltant, tout en donnant assez de pouvoir à son héros pour rendre le jeu amusant.
Infamous 2 , au démarrage, va utiliser votre sauvegarde d'Infamous. Votre nouveau terrain de jeu sera New Marais (si Empire City s'inspirait de New York, ici ce sera La Nouvelle Orleans) avec quelques quartiers inondés. Cette ville sera peuplée de civils, de gangs et de flics. Les ennemis sont divers et nombreux, notamment dans les quartiers chauds, les bidonvilles et tréfonds de la ville.


Lorsque vous jouerez, vous serez régulièrement alerté de l'approche de La Bête par rapport à votre position. Ce sera une bataille contre la montre et à moins d'amplifier vos pouvoirs, elle va vous détruire, ainsi que la ville tout entière corps et âmes !
Vos pouvoirs pourront être améliorés et déverrouillés en remplissant diverses missions. Chaque pouvoir sera une étape vers votre succès. Ils ne seront pas forcément très faciles à obtenir. Leur obtention dépendra de votre progression dans l'histoire et dans votre niveau de Karma. Ils pourront être la récompense de défi, tels que pousser 10 voyous depuis le toit d'un bâtiment. Mais leur déblocage se fera contre des points d'expérience.
Il y aura des pouvoir pour améliorer vos déplacements, mais aussi des pouvoirs plus offensifs, comme des attaques éclairs. Tout pouvoir appris l'est pour l'ensemble du jeu, mais ils sont si nombreux qu'il vous faudra faire des choix à partir d'un menu, pour basculer de l'un à l'autre.


En ce qui concerne, les déplacements, ceux ci seront basés sur l'électricité évidemment. Vous pourrez glisser rapidement sur tous les câbles électriques, comme ceux reliant les toits. Mais vos déplacements pourront aussi être améliorés piliers de glace, glisser sur les toits des voitures.
Maitriser Infamous, prendra un certain temps, et il vous faudra vous habituer aux déplacements et aux divers contrôles. Il y a des centaines de missions et sous-missions, et même des missions qui pourront être créées par les joueurs en réseau.
Les combats contre les boss sont intéressants, mais moins à ce que l'on pouvait s'attendre. En effet, ils sont un peu trop scriptés . Cole devra aussi composer avec un système de moralité. Mais de choisir un coté (bon en bleu) ou l'autre ( mauvais en rouge) aura de réelle conséquences. Ainsi, ils vous faudra refaire le jeux plusieurs fois pour tout voir, dont les fins alternatives. Cependant pour l'aider (ou pas ^^) dans son choix, deux personnages féminins Kuo et Nix, des bons et mauvais petites diablesses ! Toutefois, tout n'est pas noir ou blanc, il y aura, comme dans la vraie vie, des nuances de gris. Parce que parfois le bon chemin n'est pas le bon. Une décision à court terme qui semble mal sur le papier, peut-être la seule bonne façon de faire.


Du point de vue graphique, le jeu est plutôt bien réussi et impressionnant, avec une bonne fluidité. Tous les personnages ont un look excellent et leurs mouvements sont propres ! Quelques environnement sont graphiquement magnifiques, dans leurs effets. Ce travail dans la conception d' environnements attrayant contribue à renforcer le sentiment d'être dans une réalité virtuelle. Les cinématiques dans un style de comics sont très réussies !


Infamous 2 plaira sans aucun doute aux fans du premier et aux amateur des jeux bacs à sable !  […]

Lire la suite

vendredi 13 août 2010

Test de Sniper Ghost Warrior

Dans tout fps, les joies du sniper sont appréciées par les joueurs. La satisfaction de faire des tirs en pleine tête et la fourberie d'atteindre un ennemi tout en restant caché est un sentiment de jouissance ludique.

Bon, calmons nous et parlons un peu de ce Sniper Ghost Warriors, qui me refait fortement penser à Sniper Elite sur la première Xbox. Souvenez vous de ce jeu, où l'on incarnait un soldat des tireurs d'élite pendant la seconde guerre mondiale. La gestion du vent, de la gravité et du rythme cardiaque était un point essentiel pour un tir parfait, avec la petite animation en slow motion de la balle jusqu’à sa cible, que de bons souvenirs.

C'est donc tout naturellement que j'attendais ce Sniper Ghost avec quelques réserves par rapport aux sites spécialisés et trés critiques, qui l'ont descendu comme un jeu bas de gamme. Mouais, pour 39 euros, on ne va pas faire la fine bouche, voyons voir ses qualités et ses défauts.

Bienvenue dans la jungle.
Basé sur 4 actes en mode campagne pour environ 12h de jeu en mode normal, on peut dire qu'en durée de vie, c'est déjà pas mal.
Il y a 3 modes de difficultés : facile, normal et difficile. Selon la difficulté, vous pourrez avoir des assistances visuelles pour vos tirs. La force du vent et sa direction, la gravité, la distance et votre rythme cardiaque. Autant vous dire qu'en mode difficile c'est presque de la pure simulation, par contre, en mode normal, avec un peu de doigté, on enchaine facilement les headshot à longue portée, si l'on respecte bien ces indications. En mode facile, c'est du tir aux pigeons, et finalement, ce niveau de difficulté n'est pas vraiment utile si l'on veut s'immerger dans ce jeu et vraiment prendre son pied.
L'environnement est propre et l'ambiance est bien là ,on se prend pour un Tom Berenger dans la série de films "SNIPER". Les oiseaux gazouillent, les insectes bourdonnent, les grillons et j'en passe et les balles font mouche...
La verdure et dense et vivante, bref, on est dans un environnement tropical et on y croit. Vous pourrez aussi constater que l'environnement est réaliste et digne de cartes postales avec des chutes d'eaux, des plantes tropicales, des oiseaux, des temples en ruines etc. On en redemande.

Avouez, il y a plus moche et la profondeur de champs et bonne.

Vous progresserez par checkpoints identifiés, mais cela ne veut pas dire que l'on se trouve sur des maps à couloir unique. On n'a jamais l'impression de suivre vraiment un parcours bien défini mais d'évoluer dans un environnement hostile et inconnu. Ainsi vous pourrez par vous-même décider d'aller chercher d'autres points d’accès pour contourner l'ennemi et le surprendre en utilisant la faune locale pour vous dissimuler. Votre sniper pourra se tenir debout, accroupi ou bien couché.
Se cacher au maximum, progresser à tâtons et observer son environnement seront les clefs d'une mission réussie. Sinon vous vous ferez repérer et ameuterez les soldats ennemis sur votre position. Il ne vous restera plus qu'à vite trouver une planque, soit en retrait, soit dans un bâtiment pour vous protéger des balles ennemies très précises. L'IA répond à une logique, elle vous voit, elle tire et vous recherche, se déplace, vous contourne et tire avec une grande précision, sans non plus vous mettre un game-over dès la première balle.

Au niveau de votre équipement, vous disposerez de seringues de soins, en cas de coup dur, d'un pistolet silencieux et de couteaux de lancer. Vous pourrez par moment vous servir aussi de votre grappin afin d'atteindre des zones plus en hauteur ou descendre en rappel dans cette faune luxuriante.

Que du snipe?
Non, pas que cela, par moment, on se croirait en pleine campagne de Call Of Duty ou d'un Battlefield et vous aurez l'occasion de faire quelques scènes avec des coéquipiers. Vous pourrez par moment vous servir de fusils d’assaut et de grenades.
En approchant par surprise, vous pourrez aussi, d'un geste identique à celui dans COD, trancher la gorge de votre ennemi à l'aide de votre poignard. Vous pourrez constater qu'il y a des possibilités autre que le snipe pour atteindre une cible isolée.

Appuyez sur le stick droit pour ralentir le temps et vous permettre de placer votre tir

Le multijoueurs
E n quelques chiffres, 3 modes de jeux sur 6 maps : deathmatch, deathmatch en équipe et VIP.
Il est clair que ce n'est pas trés riche. .
Meme si on est à 99% en sniper, ne comptez pas sur une bonne planque du genre " je vais camper comme une P...." car vous pourrez constater qu'un radar désignant la direction de l'ennemi et donc aussi la votre, est visible sur votre HUD. Après quelques partie, vous pouvez être assurés que l'on est vite repéré avec ce système. La mobilité sera donc de rigueur. Des parties rapides, en classements ou non, le multijoueur est juste un petit plus, mais il ne remplacera pas le mode campagne. D'autant plus que ce mode campagne a un potentiel de rejouabilité, surtout vis à vis des succès à décrocher et des secrets à découvrir. Il faudra donc ouvrir l’œil et savoir être patient, rester précis dans ses tirs, c'est ce qui fait le "charme" dans ce jeu.C'est à dire une simulation de sniper et non un FPS classique.

conclusion. Une campagne d'une durée de jeu raisonnable en mode normal, un mode multijoueur, un environnement bien pensé avec une ambiance et une bande son digne d'un film. Si vous jouez le jeu, vous serez comblés et vous vous en redemanderez.
Pour les fous de la gâchette et du bourrinage à la COD et autre FPS avec pléthore d'armes, passez votre chemin. Si vous n'avez pas de patience et si le fait de jouer un sniper à 99 % du jeu vous ennui, faites également l'impasse.
Pour 39 euros, ce jeu n'est pas une arnaque, comme on pourrait le croire et l'on retrouve les sensations d'un Sniper Elite. Assez beau, maniable et un level design bien pensé pour ce type de jeu procurant de belles sensations et joies à chaque tir parfait. Patience, observation et précision, voici les bonnes conditions pour apprécier ce Sniper Ghost Warrior.




Test réalisé par JETOKAMI.

Mise à jour : Un correctif est disponible sur le Xbox LIVE. Celui-ci corrige pour :
- la partie solo : augmentation de l'intelligence artificielle des ennemis, camouflage plus efficace et système de guérison amélioré. De plus les caractéristiques de toutes les armes ont également été ajustées, tout comme les attaques de mêlée.
- Au niveau du multijoueur, des modifications ont été réalisées sur la durée pour retenir son souffle et sur la lisibilité du radar pour identifier les positions ennemies.  […]

Lire la suite

vendredi 18 juin 2010

Dynasty Warriors Strikeforce : le test

La légende des trois royaumes de Chine, une époque de chaos et de souffrance vers 200 après J-C, est le point de départ de tous les Dynasty Warriors. Au début de l’aventure il vous est demandé de choisir une Dynastie, les Wei, les Wu ou les Shu, chacune ayant des qualités différentes, la force, la vitesse ou la résistance.Bref ,l'histoire se répète et n'est que prétexte à un grand défouloir.

Issu de la version PSP déjà sortie, ce énième épisode nous propose de vivre cette histoire au choix de trois armées différentes qui sont les Shu, Wei et les Wu.Chacune composé d'une douzaine de personnages à faire évoluer soit environ une bonne quarantaine de personnages. Nous avons aussi la possibilité de jouer en coop jusqu'a 4 joueurs mais le mode solo prendra largement le temps sur celui ci. Vous commencez votre périple à partir d'un village composé de diverses boutiques afin d'améliorer votre perso et vos armes. Nous avons six lieux au sein de ce village ou plutôt grande place plus qu'un village puisque tout est accessible et visible à l'écran et donc à portée du perso. Dans les précédentes versions, nous pouvions faire équipe avec deux autres personnages en les switchant a l'aide d'une simple touche de la gâchette. Ici,vous n'aurez plus qu'un seul personnage à diriger durant vos quêtes. Vous aurez par contre la possibilité d'utiliser deux armes différentes. Le choix est vaste : épée, hallebarde, double épée, griffes et arc.

Pour ce qui est du gameplay, cela reste classique à l'aide de trois touches ,deux pour les coups et une troisième pour les attaques "Musou". Petite nouveauté agréable vient de cette dernière,en remplissant comme à l'accoutumé la barre de "Musou" en l'enclenchant une première fois vous pourrez vous transformer en un être surpuissant tel un démon ou super héros d'un visuel des plus flamboyant qui soit. En pressant cette même touche une seconde fois vous déclencherez votre "Musou". Mais attention, en la déclenchant vous redeviendrez le perso de base ,à vous de bien gérer ces deux solutions d'attaques.


Transformation! En mode furie le perso a du style!

l'académie:
c'est ici que vous pourrez développer vos capacités en échange d'objets divers et de matériaux ramassé au court de vos missions sur le champs de bataille .Vous pourrez développer et apprendre de nouvelles furies qui vous transforment en un être plus puissant que le perso de base durant un laps de temps avec modification visuel du plus belle effet qui soit, développer le fameux "Musou", attaque dévastatrice que l'on connait bien aujourd'hui et qui est la marque de la série.

Atelier:
C'est ici que vous apprendrez de nouvelles aptitudes et attaques en y ajoutant divers orbes qui modifient vos attaques selon le choix de l'orbe.

Forgerons:
Ici, vous achetez et améliorez vos armes acquises.

Marché:
Pour tout achat ou vente de diverses potions de vie ou d'attaque temporaire et bonus d'arme.

bazar:
Ici vous pourrez faire vos échanges de matériaux trouvé afin d'améliorer votre perso si un élément vous manque.

Entrepôt:
C'est ici ou vous stockerez vos objets et matériaux récoltés.

Tableau des quêtes:
Il ressemble à celui de Monster Hunter 3. Vous pourrez y choisir votre prochaine mission. Ou parler à un personnage pour avoir une mission.


Les boutiques avant chaque mission. Moi j'ai une grosse épée!



La petit touche de nouveauté, c'est l'amélioration de votre village et donc de vos boutiques. Pour ce faire il suffira de gagner des cartes d'officier qui vous permettront selon le bonus obtenu d'améliorer votre académie, forgerons, marché etc., qui comme pour l'évolution de vos personnages, monterons en EX et donc en level et vous procurera de nouveaux objets ,armes et capacités .On flirt avec le jeu de rôle mais cela reste avant tout un jeu d'action et de course au level et ce qui fait le grand intérêt des Dynasty Warriors. Graphiquement, ça reste très similaire au précédent épisode, c'est pas du Gear of War mais ca reste propre et plaisant même si les décors restent simplistes, malgré quelques idées, empruntées aux jeux de plateformes, et de mécanismes divers apportant un petit plus à la série. Les zone de combat sont désormais soumises à de mini chargement, ce qui peut vite énerver bien que cela reste assez court ( 3 secondes tout au plus). On aurait souhaité les cartes totalement ouvertes comme dans les précédents épisodes, mais cela ne gêne en rien. On arrive à s'y faire vite. Il est dommage que notre perso ne sache plus nager ni monter aux échelles comme ce fût le cas du précédent Dynasty Warriors 6, qui reste l'épisode le plus intéressant par son ajout de système stratégique des attaques et des allégeances des régions.
Celui qui apprécie la course aux XP et de level et autres recherche d'objets à dénicher au fil de la progression et qui voudra faire évoluer les 40 perso disponibles du jeu, sera comblé et en aura pour son argent et pour longtemps.

Question bande-son, rien d'original, les musiques de rock électrique sont toujours aussi insupportables et à zapper sans problème. Pour les autres effets, c'est minimum syndical, mais ca reste dans l'ambiance du jeu malgré les voix anglaises. On aurais aimé choisir le japonnais comme pour la série des DBZ, dommage.


La gestion du perso et le choix reste agréable. Petit détail: les boss sont gigantesques!!

Conclusion.
Sans être véritablement une révolution du genre ce strikeforce apporte une pincée de jeu de rôle et de gestion du perso, pas désagréable pour celui qui veut investir un peu de son temps. Quelques innovations, comme la particularité de transformer son héros, ne suffiront pas a faire oublier le précédent épisode bien plus complet. Agréable et simple d'accès, d'une durée de vie correcte par sa longue liste de personnages à faire évoluer. Seul au fil du jeu, l'ennui peut se faire sentir, car tout ce qui peut être addictif pour le fan, devient vite lassant pour le néophyte.

Points positifs:
40 personnages charismatiques.
2 armes.
Fun et simplicité immédiat.
Aspect gestion du personnage et course à l'XP.
texte et menu écran en français.

Points négatifs:
Répétitif
Musique à zapper.
Voix en anglais uniquement.
Graphisme qui n'a pas évolué.
Chargement des zones de bataille.
Dynasty Warriors 6: empire, plus complet .


Gameplay de Dynasty Warriors Strikeforce


Un grand merci à Jetokami qui a réalisé ce test.  […]

Lire la suite